Résumé du rapport d'expertise réalisé dans le cadre du programme Cap'tronic

Contrat GSO/16-045 Décembre 2016

Plateforme Technologique HERMES

Résumé du rapport d’expertise réalisé dans le cadre du programme Cap'tronic

Selon rapport de L’IES, Synthèse et conclusion scientifique

 « Lorsque ce téléphone est équipé d’un patch GINKO, le E perçu en champ proche (téléphone au contact de l’oreille) est nul, ce qui a pour conséquence d’annuler le DAS perçu en téléphonant. »

Les appareillages connectés communiquent par le biais d’ondes électromagnétiques dans le domaine des radiofréquences. Notre organisme est ainsi exposé à un taux croissant de radiofréquences pouvant affecter nos performances biologiques. Des cartographies en champ proche magnétique et électrique réalisées sur des patchs soumis à un champ électromagnétique de fréquence égale à 2,4 GHz ou 900 MHz ont permis de montrer que leur réponse en champ proche est bien de nature magnétique exclusive, en accord avec les mesures de transmission et les dimensions des patchs.

Des cartographies en champ proche magnétique et électrique réalisées sur des patchs soumis à un champ électromagnétique de fréquence égale à 2,4 GHz ou 900 MHz ont permis de montrer que leur réponse en champ proche est bien de nature magnétique exclusive, en accord avec les mesures de transmission et les dimensions des patchs.

Cartographie champ proche du champ magnétique (à gauche) et du champ électrique (à droite) du P57 à 2,4GHz

In fine, les différentes mesures ont montré que les patchs GINKO ont une réponse de type magnétique pur champ proche quand ils sont soumis à un champ électromagnétique. L’absence de champ électrique mesurable en champ proche en sortie de patch (voir figures ci-dessus) a donc pour conséquence d’annuler le DAS perçu.

(*) Le DAS (débit d’absorption spécifique) mesure l’énergie électromagnétique (dW) reçue sous forme de chaleur par unité de masse (dm) et de temps (dt) par un organisme (vivant) soumis à des ondes électromagnétiques. Le DAS s’exprime aussi à partir de l’amplitude efficace E du champ électrique de l’onde dans le tissu, qui n’est pas accessible in vivo mais mesurable sur fantômes si l’on connaît s, la conductivité électrique du tissu et r, sa masse volumique : DAS = s.E2/r.

TESTS SCIENTIFIQUES DU DISPOSITIF GINKO CONTROL

L’équipe GINKO s’est efforcée de démontrer au maximum la qualité et l’efficacité du patch GINKO Control, par des tests et essais cliniques apportant des cautions scientifiques irréfutables. Dans un premier temps et afin de déterminer la réactivité de sujets au port du patch GINKO Control Téléphone et l’effet régulateur dudit patch, de nombreux tests ont été réalisés en électrophysiologie (acupuncture, CHU de Nîmes) en février 2014, en double aveugle avec placébos et sur une centaine de volontaires, par le docteur D. PRAT PRADAL, Maître de Conférences des Universités, UFR Médecine Montpellier-Nîmes, Praticien Hospitalier, Chef de Service au Service d’exploration fonctionnelle du Système nerveux et Acupuncture, CHU CAREMEAU à NIMES. Cette Etude a mis en évidence le fait que le patch GINKO Control est un système passif qui, pour les utilisateurs de téléphone portable, “neutralise” de façon efficace et continue l’effet délétère qu’ont les radiofréquences sur les potentiels électro physiques en les restaurant.

Il est à noter que le Docteur PRAT PRADAL conclue son étude en précisant que le patch GINKO Control apposé au dos d’un téléphone est « un système actif protecteur » !

Les travaux du Docteur PRAT PRADAL sur le patch GINKO Control font l’objet d’une publication scientifique.

Les nombreux résultats d’essais cliniques réalisés par des médecins et physiciens de différentes institutions publiques de renoms ( I.E.S., C.N.R.S. C.H.U. UNIVERSITE. ..) ont démontré l’efficacité des patchs GINKO Control, capables d’améliorer le bien-être des utilisateurs par la restitution objective des performances musculaires et énergétiques telles qu’observées dans un milieu exempt de toute radio fréquence.

Actuellement, l’efficacité du patch Ginko Control est évaluée à partir de nombreux tests, aussi bien sur les aspects physiques et électroniques (Professeur ZANCA, Biophysicien, Spécialiste de Médecine Nucléaire et d’IRM au CHU de Montpellier, UFR Médecine Montpellier-Nimes, chercheur au laboratoire de Physique de l’Université de Montpellier, L2C, UMR 5221, UM-CNRS) que sur les aspects cliniques (Docteur GAUJAC, Diplômé de la Faculté de médecine et de pharmacie de Toulouse, Attaché des Hôpitaux, en collaboration avec le Professeur ZANCA). Ce travail collaboratif porte aussi bien sur la mise en évidence du déphasage effectif et de l’absorption RF en sortie de patch (analyseur de réseaux) que d’une efficacité clinique réelle (repose actuellement sur l’analyse de certaines performances musculaires au cours du maintien de l’équilibre dans l’espace via un testing des muscles anti-gravifiques à court terme (niveau tensionnel). Ces études de laboratoire permettent d’affirmer sans ambiguïté de grandes propriétés de ces patchs

Le patch Ginko Control est bien en mesure de déphaser de 180° les ondes électromagnétiques entrantes. Il est « actif »par exemple, entre 450 MHz et 7 GHz, couvrant ainsi la 4G, 5G mais aussi les GPS et TV satellites.

Rapport de l'Etude GC-B20150617 effectuée en double aveugle

A propos d'un effet de l'environnement électromgnétique radiofréquence sur un organisme humain et rôle du patch GINKO Control de 29 mm à fixer au dos des téléphones

Professeur M. Zanca 1,2

(1)      Biophysique, Médecine Nucléaire et IRM Fonctionnelle, CHU Montpellier et UFR Médecine, Service de Médecine Nucléaire, CMC Gui de Chauliac, 80 Avenue Augustin Fliche, 34295 Montpellier Cedex 5, France (m-zanca@chu-montpellier.fr

(2)      L2C, Laboratoire de Physique de Montpellier, équipe BioNanoNMRI, Spectroscopie et Imagerie RMN, UMR 5221 UM-CNRS, Université de Montpellier, Campus Triolet, Bât. 50, place Eugène Bataillon, 34295 Montpellier Cedex 5, France (michel.zanca@umontpellier.fr)

Résumé

L'étude présentée, effectuée sur la base d'une évaluation sémiologique de muscles antigravitaires, montre sans ambiguïté que l'augmentation de l'imprégnation radiofréquence ambiante (EEM-RF) affecte certaines des performances (neuro-) musculaires humaines en les diminuant. Cet impact, nociceptif mais non pathologique dans la majorité des cas, apparaît proportionnel à l'amplitude de l'imprégnation RF et à la propre sensibilité du sujet testé. Il est cepndant possible de rétablir le niveau originel de ces performances par le port sur soi d'un patch GINKO Control, niveau originel que ne permet pas de rétablir le simple port d'un placebo.

En conclusion, il ressort de cette étude que, si l'organisme humain se révèle bien être sensible aux émissions électromagnétiques radiofréquences, le patch GINKO Control est à même d'en réduire drastiquement l'impact.

Product added to wishlist
Product added to compare.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.

Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de

votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.